Gluten : la voie de la détox

object22

Il y a encore quelques années je vérifiais systématiquement le nombre de cigarettes qui restait dans mon paquet vers 18h30. Pourquoi 18h30 ? Parce que j’avais encore 30 minutes avant la fermeture du tabac le plus proche. Quand j’ai arrêté de fumer j’ai réalisé à quel point une addiction qui nous force à organiser notre vie autour d’elle peut être pathétique.

Il y a encore quelques mois, je vérifiais régulièrement la quantité de pain qui restait dans ma cuisine vers 18h30. Pas besoin de vous faire un dessin, c’était comme pour la cigarette. Si ce n’est que nous étions deux sur le coup, et que mon addiction au pain (surtout à la tartine du petit déjeuner) pouvait me rendre aussi aimable qu’une hyène affamée :  » Ne mange surtout pas ce bout de pain, c’est ma dose de demain ! « .

Pathétique ? Peut-être, encore que je soupçonne un bon nombre d’entre nous d’avoir le même genre de réflexe. Que serait ma grand mère de 96 ans sans sa tartine du matin ? Elle souffre horriblement du ventre mais ne veut pas entendre parler d’arrêter le gluten. Accro je vous dis.

Le gluten, c’est quoi d’abord ?

C’est une protéine insoluble présente dans le blé, l’orge et le son (et aussi l’avoine mais par contamination). C’est ce qui donne son moelleux à la pâte à pain. À tel point que les boulangers rajoutent souvent du gluten à la farine.

L’allergie au gluten, également appelée maladie coeliaque, est rare mais assez sérieuse pour nécessiter une prise en charge médicale et une éviction d’absolument tout ce qui contient du gluten. Vous en saurez plus ici.

La plupart des gens ne souffrent heureusement pas de cette intolérance là mais il est de plus en plus reconnu que le syndrome du colon irritable entre autres troubles est soit causé, soit aggravé par le gluten. Qui plus est, les aliments riches en blé étant majoritaires dans le créneau viennoiseries-junk food, on comprendra aisément en quoi éviter le gluten peut nous aider à mieux manger.

Enfin tout ça pour dire que le gluten, je l’ai arrêté comme ça, quasiment du jour au lendemain, grâce à un cadeau. Mon frère végétarien m’a offert le livre Green glam et gourmande de Rebecca Leffer (ici) et ça a été LA révélation. Un livre de recette sans gluten et sans produits animaux à priori pour moi c’était bof, bof… Mais là, miracle : une multitude de recettes délicieuse et originales, et des conseils faciles à suivre qui donnent l’impression que se faire du bien c’est hyper cool.

Bref j’ai tenté l’aventure sans gluten et bingo ! Je me suis débarrassée d’un syndrome du colon irritable qui m’empoisonnait depuis plus de 20 ans. Quasiment plus de ballonnement, de douleurs et autres inconvénients sur lesquels nous passeront avec pudeur.

L’avantage avec la désintox c’est qu’une fois qu’elle est terminée on est beaucoup moins victime des pulsions d’autrefois. J’ai fait la même chose avec le sucre, et je vous jure que c’est vrai (j’en reparle bientôt).

Aujourd’hui les boulangeries ont disparu de mon quotidien et je regarde ceux qui y entrent comme s’ils entraient dans un tabac : avec commisération. Je ne dis pas qu’un bon pain au levain de temps en temps soit totalement exclu de mon programme. Mais plus jamais de ces baguettes à demi cuite qui vous collent au boyau et vous déclenchent une crise d’hypoglycémie dans la demi-heure. Never ever!

Les alternatives au gluten il y en a plein. Tellement qu’il faudra beaucoup d’articles pour en faire le tour.

A suivre donc…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s